Life is Strange : une histoire de temps

Life is strange

Aujourd’hui je vous propose de vous intéresser à un projet vidéo ludique intriguant et passionnant. Il est développé avec la collaboration de Square Enix et de Dontnod (Remember me). S’il y a bien une chose qui est intéressante chez Dontnod, c’est leurs idées de concept. Que l’on soit convaincu ou non, leurs jeux vous proposent toujours quelque chose de différent. Les personnages sont souvent tributaires de leurs choix et ont tendance à prendre de pleins fouet les inconvénients de leurs pouvoirs. Les scénario soulèvent généralement des problématiques contemporaines et concrètes. Life is Strange joue avec le temps et ce qu’il serait si on pouvait revenir en arrière.

Si vous trouvez que votre vie est bizarre, attendez de connaître celle de Max, cette jeune fille de  18 ans qui va se découvrir le pouvoir de remonter le temps. Elle s’en sert  pour sauver son amie Chloé, alors décédée dans le présent. Plus tard, elles se retrouvent et Max découvre que les choses ne sont pas aussi roses qu’elle l’espérait.  Les évènements s’avèrent de plus en plus étranges et les deux amies se retrouvent mêlées à une histoire d’enlèvement. Max fera t’elle bon usage de son pouvoir ? On se retrouve au cœur des questionnements existentiels de ces jeunes adultes mêlé à une pincée de fantastique.

Un scénario alléchant, où le joueur subira toutes les conséquences de ses choix. L’ambiance est très travaillée avec de la musique entraînante, un peu rock en passant par une typographie proche d’une écriture manuscrite et des points de vu calculés. Le gameplay est extrêmement simple, et notre pouvoir nous sera utile de différentes manières. Pour se replacer, changer une réponse après avoir obtenu une information cruciale, mieux observer les lieux. Sachant tout de même que nous ne pouvons changer les choses qu’à court terme. En effet dans le premier chapitre notre pouvoir ne nous permet pas de remonter le temps au delà de quelques secondes. Max possède un journal qui regorge d’informations sur tous les protagonistes et sur les photo qu’elle prendra tout au long de la partie. Vos « quêtes » vous serons régulièrement transmises par texto sur cette même interface. La musique est magnifique et se laisse écouter en dehors même du jeu. Bizarrement les graphismes sont inégaux, de manière générale c’est loin d’être parfait. Autant tout au long du jeu on trouvera des artworks très stylisés d’excellente qualité, autant les décor et les personnages secondaires manquent un peu de finissions.

En parcourant le premier chapitre j’ai eu l’impression de me retrouver dans une série américaine et pourtant je suis tout de même tombée sous le charme.Max est une jeune fille simple, son tempérament est réservé, peu sur d’elle et solitaire. Passionnée de photographie elle pense avoir ainsi son regard sur le monde, protégée par son objectif. Alors que Chloé est pleine d’entrain, très rock n roll et semble avoir quelques secrets à nous révéler. D’autres personnages gravitent autour d’elles et n’attendent que vous pour faire leur connaissance. La rejouabilité est présente mais je pense qu’elle aura son véritable impact une fois que plus de chapitres seront disponibles.

Le jeu se présente sous forme d’épisodes, à la manière de The Wolf among us. Vous pouvez vous le procurer sur Steam, xbox live et le PS store. Vous pouvez les acheter un par un mais il existe également des pack d’épisodes. A ce jour il n’y a qu’un épisode de jouable mais il sera suffisant pour vous faire une idée. On attend la suite avec une grande impatience. Le jeu se savoure comme on tourne lentement les pages d’un livre, le ton est posé et renforce l’image de Max. Tout est en finesse et entretien l’intrigue qui empoigne solidement notre curiosité. Ce n’est qu’une question de temps pour connaître la suite !